sorte


sorte

sorte [ sɔrt ] n. f.
• 1327; « société, compagnie » v. 1220; du lat. sors, sortis « sort; rang, condition, catégorie »
1Manière d'être; ce qui permet de caractériser un objet individuel parmi d'autres; ensemble d'objets ainsi caractérisés. espèce, forme, genre; classe, groupe. Plusieurs sortes d'objets de même qualité. Cette sorte de gens. catégorie. Choses de même sorte. nature, ordre. Un adversaire de cette sorte. acabit . — TOUTE SORTE DE. Vieilli (indétermination) « La frayeur du voyage lui avait fait commettre toute sorte d'incongruités » (Loti). — TOUTES SORTES DE. Mod. (multiplicité, variété) « J'ai vu se marier toutes sortes de gens. Des gens de basse souche et des grands de la terre » (Brassens).
2 ♦ UNE SORTE DE..., se dit d'une personne, d'une chose qu'on ne peut qualifier exactement, et qu'on rapproche d'une autre. ⇒ espèce, façon, manière. Une sorte de siège à pédales. Une sorte d'autorité naturelle. « Une sorte de poésie se dégageait de tout son être » (A. Gide). « Une sorte de matamore, couvert de chaînes d'or » (Stendhal).
3(Dans quelques loc.) Façon d'accomplir une action. manière. Vieilli De (la) bonne sorte; de belle sorte : comme il faut, et par iron. sévèrement. — Mod. Loc. adv. DE LA SORTE : de cette façon. ⇒ ainsi. Vous ne devriez pas sortir habillé de la sorte. « Un homme n'agit pas de la sorte ! » (Montherlant). (1629) EN QUELQUE SORTE : d'une certaine manière, et par ext. presque, pour ainsi dire. « Une vieille ridée, en quelque sorte momifiée » (Gautier). Vieilli En aucune sorte : d'aucune façon. DE SORTE À (et l'inf.) :de manière à. « Tu n'as pas toujours agi de sorte à dissiper leur malheureuse erreur » (France). Loc. conj. DE (TELLE) SORTE QUE... (conséquence) :de (telle) manière que, si bien que. « Bafoué de telle sorte que, malgré sa douceur, il se fâcha » (France). Articulez, de sorte que l'on vous comprenne bien. afin.
♢ EN SORTE QUE... Vieilli ou littér. (conséquence) « Voilée, en sorte que je ne pouvais voir son visage » (Musset). Faire en sorte que (et le subj.) :s'arranger pour que, veiller à ce que... ⇒ tâcher. « Fais en sorte que leurs chambres soient en ordre, le déjeuner soit bon » (Mérimée). Littér. Faire en sorte de (et l'inf.) :tâcher de... « Il fit en sorte d'assoupir l'affaire » (Rousseau).

sorte nom féminin (latin sors, sortis, manière d'être) Caractéristique commune qui définit, à l'intérieur d'un ensemble d'êtres ou de choses de même nature, un groupe, un genre, un type identique : Pratiquer plusieurs sortes de sports. Il a eu toutes sortes d'ennuis.sorte (difficultés) nom féminin (latin sors, sortis, manière d'être) Orthographe et accord 1. Toute sorte de / toutes sortes de. Devant un nom au singulier, on emploie toute sorte au singulier : je vous souhaite toute sorte de bonheur. Devant un nom au pluriel, on emploie le plus souvent le pluriel, mais le singulier n'est pas fautif : toutes sortes de gen ; je vous souhaite toutes sortes (ou toute sorte) de plaisirs. 2. De toutes sortes / de toute sorte. S'écrit aujourd'hui le plus souvent au pluriel : il a eu des ennuis de toutes sortes. De toute sorte au singulier n'est pas fautif, mais vieilli : ils fabriquent des objets de toute sorte. 3. Une, cette sorte de. L'accord de l'adjectif ou du verbe se fait souvent avec le complément de sorte : une sorte de champignons comestible ; cette sorte d'idées sont dangereuses ; mais il peut se faire aussi avec sorte, en fonction du sens : cette sorte de serpents est très répandue dans la région. → espèce. Construction 1. De (telle) sorte que. C'est le sens qui commande le mode de la subordonnée. On emploie l'indicatif (ou le conditionnel) pour exprimer la conséquence : il parlait fort, de sorte que tous l'entendaient ; elle agit de telle sorte qu'on pourrait croire qu'elle cherche à se nuire. On emploie le subjonctif pour exprimer l'intention : il agit de sorte que nul ne puisse lui résister. En sorte que (+ indicatif) : des restes de foyers ont été exhumés, en sorte que nous sommes assurés qu'ils savaient faire du feu. Tournure littéraire et vieillie. 2. Faire en sorte de (+ infinitif), que (+ subjonctif) : faire en sorte d'être remarqué ; faites en sorte qu'on vous prévienne. ● sorte (expressions) nom féminin (latin sors, sortis, manière d'être) Une sorte de, indique une approximation, une assimilation de quelqu'un ou de quelque chose à quelqu'un ou à quelque chose : Il était enveloppé dans une sorte de houppelande. De la sorte, de cette façon, ainsi. En quelque sorte, pour ainsi dire, presque. De (telle) sorte que ou, dans la langue littéraire, en sorte que, si bien que : Il s'est réveillé trop tard, de sorte qu'il a raté son train. Faire en sorte de, que, prendre ses dispositions en vue de, pour que. ● sorte (synonymes) nom féminin (latin sors, sortis, manière d'être) Caractéristique commune qui définit, à l'intérieur d'un ensemble d'êtres ou...
Synonymes :
- variété
Une sorte de
Synonymes :
- une espèce de
- une façon de
- une manière de

sorte
n. f.
d1./d Espèce, genre. Diverses sortes d'animaux.
d2./d Ensemble des traits caractéristiques qui distinguent une chose; manière d'être. Cette sorte d'affaires.
|| Loc. adv. De la sorte: de cette manière.
d3./d Une sorte de..., se dit d'une chose qu'on ne peut caractériser qu'en la rapprochant d'une autre. L'anango est une sorte de chemise.
d4./d Loc. Toutes sortes de: beaucoup de.
En quelque sorte: presque, pour ainsi dire.
Faire en sorte que (+ subj.), faire en sorte de (+ inf.): agir de manière à.
|| De sorte que: de telle façon que. De (telle) sorte que: si bien que.

⇒SORTE, subst. fém.
A. — 1. Catégorie qui permet de distinguer un objet parmi d'autres; ensemble d'objets ainsi caractérisés. Classer, ranger des choses, des personnes en (deux, trois, plusieurs) sortes.
Composer, constituer, créer, former une sorte de + subst. Au début, j'ai distingué deux sortes d'esprits mathématiques, les uns logiciens et analystes, les autres intuitifs et géomètres (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p. 29).
2. Expressions
a) Subst. + de toutes sortes. De toutes catégories, de tout ordre. On a étendu des nappes blanches, et des gens de toutes sortes dînent avec cérémonie (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 87). Il y a un tas de vieux bouts et débris de toutes sortes, vieilles armes, vieux chapeaux, vieux drapeaux, fers cassés (CLAUDEL, Soulier, 1944, épil., 2, p. 1093).
De toutes les sortes. De toutes les espèces, de tous les genres. Le gibier de toutes les sortes y abonde (BAUDRY DES LOZ., Voy. Louisiane, 1802, p. 165).
Toutes sortes de + subst. De nombreux, de multiples. Je me donne une indigestion, le lendemain, à regarder arriver toutes sortes de bonnes choses (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 624).
Rem. Quand le compl. déterminatif est un n. abstr., il peut se mettre au sing.: Il a toutes les sortes d'esprit, de courage (Ac. 1878).
b) Au sing. Une sorte de. Une catégorie de personnes ou de choses. Une sorte de femme, de gens, d'homme, d'amour, d'amitié; une sorte d'abus, d'affaire, d'accident, d'acte, de mot. C'est encore l'application de la méthode marxiste, mais dans une sorte de cas limite où est réduite à zéro la durée de la période bourgeoise (JAURÈS, Ét. soc., 1901, p. XXXI).
Aucune sorte de + subst. Aucun type de; pas un. Aucune sorte de paysage ne fait peser sur le loisir des gens des villes un plus intense ennui que ces étouffants pays de pâtures (NIZAN, Conspir., 1938, p. 133).
[Dans une phrase nég.] Subst. + d'aucune sorte. Je devais parler à la barre sans notes, sans références d'aucune sorte que ma mémoire (L. DAUDET, Brév. journ., 1936, p. 120).
Subst. + de (la) même sorte. De la même catégorie, du même genre. L'œuf et toutes les cellules somatiques, contenant deux chromosomes de même sorte, portent deux génomes complets (CUÉNOT, J. ROSTAND, Introd. génét., 1936, p. 12).
Subst. + de cette sorte. De cette catégorie précise. Les professions de cette sorte absorbent aujourd'hui la majeure partie des forces collectives (DURKHEIM, Divis. trav., 1902, p. XXXIII):
Se souciant donc fort peu d'en obtenir autre chose que ce que les femmes de cette sorte ont coutume d'accorder à leurs amants, il se bornait au désir d'être mon successeur immédiat dans les bonnes grâces de la volage...
MILOSZ, Amour. init., 1910, p. 230.
Toute sorte de + subst. (vieilli). Un nombre indéterminé de. Toute sorte de livres ne sont pas également bons (Ac.).
Subst. + de toute sorte. De toute nature. Les réquisitions, les réparations, les dépenses de toute sorte nous ont coûté un million et demi (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 558). Jeter ses papiers gras et détritus de toute sorte (PONCHON, Muse cabaret, 1920, p. 175).
c) Loc. verb., vieilli. Il n'y a sorte de + subst. + que; il n'est sorte de + subst. + que. Toutes les formes possibles de. Il n'y a sorte de tracasseries que M. Brunetti ne nous fasse à Madrid (CHATEAUBR., Corresp., t. 4, 1823, p. 337). Il n'est sorte de ruses que l'on n'imagine pour dérober et s'approprier la part des autres (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 193). Être de sorte à. Être de nature à. Les Reliques de Jules Tellier sont de sorte à nous donner de cuisants regrets (FRANCE, Vie littér., 1892, p. 180).
d) Vx. De la première sorte. De premier ordre, excellent. Les amis de la première sorte sont horriblement impatientants (AMIEL, Journal, 1866, p. 249).
3. Condition sociale d'une personne. Un homme de (ma, ta, sa) sorte. Je trouve fort inconvenant qu'un homme de ma sorte soit traqué comme un voleur (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 78).
4. IMPR. Quantité d'une même espèce de caractères d'imprimerie. Sortes de 8, de 9, de 10 (DES.-MULLER Impr. 1912).
B. — Manière, façon de faire quelque chose. Cette peau de tigre vous sied à ravir. Diantre! je vous aime cette nuit d'une furieuse sorte, ma belle! (FEUILLET, Onesta, 1848, p. 288). Ce qu'il perdait d'une sorte se compensait d'une autre, et, si l'opinion française lui était aliénée par cet incident, de merveilleux avantages de fait lui étaient acquis sans combat (MAURRAS, Kiel et Tanger, 1914, p. 121).
1. Loc. adv.
De la sorte. De cette manière. Synon. ainsi. Ayant parlé de la sorte en langue d'oc, ce naïf orateur embrassa le superbe et lui mit sur la tête une guirlande d'argent fleuronnée d'or (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 186).
D'aucune sorte, en aucune sorte. D'aucune manière, en aucune manière. Je ne pourrais d'aucune sorte échapper, je demeurerais devant l'anéantissement infini, rejeté en moi-même, ou encore: vide, indifférent (G. BATAILLE, Exp. int., 1943, p. 98).
De sorte à. De manière à. S'il croit devoir faire la guerre, il la continuera de sorte à s'assurer un triomphe (CHATEAUBR., Corresp., t. 3, 1822, p. 281).
De (la) bonne sorte; de la belle sorte (vx). De la bonne manière et, p. iron., de façon énergique. Revenus de guerre lasse au giron paternel, ils [Waroquier et son frère] furent traités de bonne sorte, de libertins, de débauchés (DELACROIX, Journal, 1854, p. 299).
2. a) Loc. verb. Faire de, en sorte que + subj. ou ind. Agir de manière à. Je ferai en sorte qu'ils vous étonneront (RESTIF DE LA BRET., M. Nicolas, 1796, p. 188). Faites en sorte qu'on ne me fasse plus écrire de lettres à ce sujet (HUGO, Corresp., 1865, p. 512).
b) Loc. conj. De, en sorte que + subj. (finalité), + ind. (conséquence). De manière que, si bien que. J'ai eu soin d'y faire entrer de l'eau de jasmin et de la vanille, de sorte que l'odeur jointe à la forme et aux couleurs des fleurs, rendra l'illusion presque complette (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1658). Il se borne à traiter celle [la question] de l'expérience et de la théorie dans la médecine en sorte que chez lui œsthèse est synonyme d'expérience et non de sensation (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 150).
3. [Se dit de ce qui ne peut être qualifié exactement, et qui est rapproché d'autre chose] Une forme de.
Au sing. Une sorte d'abattement, d'admiration, d'affection, d'affinité, d'angoisse, d'apaisement, d'appréhension, d'assoupissement, d'attention, d'autorité, de compassion, de considération, de crainte, de curiosité, de désespoir, d'effroi, d'embarras, d'enjouement, d'étonnement, d'enthousiasme, d'extase, de fierté, de folie, de gêne, d'hallucination, d'hébétude, de honte, d'impertinence, d'indifférence, d'indulgence, d'inquiétude, d'instinct, d'intuition, d'intérêt, de langueur, de pressentiment, de pudeur, de rage, de ravissement. Il suffit qu'une thèse paraisse avoir une tendance dangereuse pour qu'il se fasse une sorte de silence universel autour d'elle (TOCQUEVILLE, Corresp. [avec Gobineau], 1853, p. 200). Avec une sorte de ricanement douloureux, il m'annonça qu'il ne se lavait plus, et que c'était pour cela que ça sentait si mauvais dans la pièce (GIDE, Si le grain, 1924, p. 476).
En quelque sorte. [Formule d'atténuation] Synon. de d'une certaine façon, d'une certaine manière. De nombreuses réponses signalent le rôle essentiel des publications, qui constituent en quelque sorte une propagande indirecte (Colloque géogr. appl., 1962, p. 142).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Subst. 1. a) ca 1220 « groupe de gens, compagnie, société » (Auberon, éd. J. Subrenat, 501), en a. et m. fr.; b) 1458 « condition, rang d'une personne » roys de noble sorte (ARNOUL GREBAN, Mystère de la Passion, éd. O. Jodogne, 5806); cf. estre de ma sorte (ID., ibid., 10898); 1558 estre de bonne sorte (B. DES PÉRIERS, Nlles récréations et joyeux devis, éd. Kr. Kasprzyk, 41, p. 175); 2. 1327 « catégorie d'êtres animés ou de choses, espèce, genre » (WATRIQUET DE COUVIN, Li Tournoi des Dames, 692, éd. A. Scheler, p. 253); 1723 de première sorte « de qualité supérieure » (SAVARY); 1803 une beauté de la première sorte (CHATEAUBR., Génie, t. 2, p. 280); 3. ca 1485 « manière de faire une chose, façon » (Myst. Vieux Testament, 13470, éd. J. de Rothschild, t. 2, p. 193: dites moi la sorte Comme vostre père se porte); 1549 de la bonne sorte « de la bonne manière » (EST.); 1668 faire en sorte que (LA FONTAINE, Epitre a Monseigneur le Dauphin ds Œuvres, éd. H. Regnier, t. 1, p. 4); 1678 faire en sorte de (ID., Le Florentin, sc. VIII, 395, ibid., t. 7, p. 427); 4. 1664 une sorte de « ce qu'on ne peut qualifier exactement et qu'on rapproche d'autre chose » (CORNEILLE, Rodogune [Epitre dédicatoire] à Monseigneur le Prince); 5. 1689 quelque sorte de temps « pour un certain temps » (SÉVIGNÉ, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 3, p. 627); 6. 1723 impr. (FERTEL, Imprimerie ds IGLF: nous comptons dix-neuf sortes ou corps de caractères); 7. 1765 pharm. manne en sorte (Encyclop. t. 10, s.v. manne, p. 45a). II. Loc. 1. 1306 loc. conj. en sorte que (JOINVILLE, Vie St Louis, éd. N. L. Corbett, § 184, ms. BL [av. mil. XVIe s.]); mil. XIVe s. [ms.] en tele sorte que (PHILIPPE DE BEAUMANOIR, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, n ° 1305, var. ms. B.N. 18761); 1547 de sorte que (NOËL DU FAIL, Propos rustiques et facétieux, XIV ds Œuvres facétieuses, éd. J. Assézat, t. I, p. 118); 2. 1545 loc. adv. de la sorte « ainsi » (J. BOUCHET, Epistres morales du Traverseur, II, V, 12 ds HUG., s.v. assorter); 3. 1650 id. en quelque sorte « pour ainsi dire » (CORNEILLE, Don Sanche d'Aragon, I, 3, 251); 4. 1823 loc. adj. de toute sorte (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, p. 830; au plur. de toutes sortes, p. 930). Empr. au lat. sors, v. sort, qui dès l'époque impériale a pris le sens de « catégorie, sorte » (LUCRÈCE, De Nat. rer., 1223 ds OLD 1982), d'où celui de « manière, façon » (GREG.-LE GRAND, Ep. 9, 76 [10, 25] ds BLAISE Lat. chrét.: qualibet sorte « de quelque façon que ce soit »). Fréq. abs. littér.:25 045. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 30 577, b) 36 112; XXe s.: a) 32 060, b) 41 794. Bbg. LORIAN (A.). Aspects ling. et aspects styl. de la subordination. In: Congrès Internat. de Ling. et Philol. Rom. 13. 1971. Québec. Québec, 1976, t. 2, pp. 998-999. — LÜDIKE (J.). Sprache und Interpretation... Tübingen, 1984, p. 213. — MOREL (M.-A.). Ét. sur les moy. gramm. et lexicaux... Thèse, Paris, 1980, p. 262, 264, 272.

sorte [sɔʀt] n. f.
ÉTYM. 1530; sourte, 1500; 1310, « société, compagnie »; du lat. sors, sortis « sort; rang, condition, catégorie »; d'où « comportement propre à une espèce de gens ».
1 Manière d'être; ce qui permet de caractériser un objet individuel parmi d'autres; ensemble d'objets ainsi caractérisés. Espèce, forme, genre. || Classer, ranger, grouper des choses, des personnes en deux, en trois sortes. Catégorie, classe, groupe. || Plusieurs sortes d'âmes (cit. 2), d'états (cit. 84), de libertés (cit. 17),… || Deux sortes d'esprits (cit. 125, Pascal).
REM. Lorsque le complément est un mot abstrait, il peut se mettre au singulier. Il y a tant de sortes d'amour (cit. 12). Plusieurs sortes d'avarice (cit. 2); diverses sortes de curiosité (→ Apprendre, cit. 7).
(Au sing.). Une catégorie de… (→ aussi l'emploi affaibli, 2.). || Une sorte d'histoire (cit. 7) qui… || La sorte de courage qu'il faut (→ Proie, cit. 3). || Cette sorte de gens. Catégorie, race. || Un homme de sa sorte, de cette sorte. Condition, trempe.Tant de sortes de… (→ Avaler, cit. 12). || Aucune sorte de frein (→ Obéir, cit. 11). || Ni Dieu, ni vie, ni (cit. 14) être d'aucune sorte. — ☑ Loc. Vx. Sorte de… après une négation. || Il n'y avait sorte de bassesse qu'il n'employât : il employait toutes les sortes de bassesses imaginables (→ Cajoler, cit. 8).Choses de la même sorte. Ordre (II., supra cit. 33), nature (infra cit. 12). — ☑ (V. 1534). Vx. De la première sorte : excellent, remarquable, de premier ordre (→ Indubitablement, cit. 2).Mod. Un nigaud de la pire sorte (→ Prétention, cit. 8).
1 Il a commencé par dire de soi-même : un homme de ma sorte; il passe à dire : un homme de ma qualité (…)
La Bruyère, les Caractères, VI, 21.
2 Il n'y a que d'une sorte d'amour, mais il y en a mille différentes copies.
La Rochefoucauld, Maximes, 74.
Toute sorte de. Vieilli. (Indétermination). || Toute sorte d'incongruités (cit. 4), de petits métiers (cit. 12).
REM. Lorsque Toute sorte de… est sujet, l'accord du verbe est généralement commandé par le complément : Toute sorte de livres ne sont pas également bons (Académie). L'accord avec sorte est exceptionnel (→ Faucille, cit. 2, Malherbe). || Mille détails (cit. 13) de toute sorte (→ aussi Folâtrer, cit. 3).
Toutes sortes de. Mod. (Multiplicité). || Toutes sortes de détours (cit. 11), d'herbes (cit. 1), de formes, d'oiseaux (cit. 17), de gens.Objets de toutes sortes (→ Pêle-mêle, cit. 3).
3 (…) la fontaine au delà était peuplée de toutes sortes de figures remplissant toutes sortes de vases, bidons, gamelles, outres noires, tonneaux.
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 120.
Techn. (Typogr.). Une certaine quantité du même caractère.
4 (…) des caractères qui valent six francs la livre, des chefs-d'œuvre de gravure (…) tiens ! Le vieux Séchard attrapa quelques cornets pleins de sortes qui n'avaient jamais servi et les montra.
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 473.
2 (1644). Une sorte de… : ce qu'on ne peut qualifier exactement, et qu'on rapproche d'autre chose. Espèce (II., A., 1.), façon (I., 6.), manière (I., 4.). → Quelque chose comme… || Une sorte d'affinité (cit. 6), d'étonnement (cit. 6), de fantasmagorie (cit. 1), de fascination (cit. 4 et 7), d'instinct (cit. 22). || Une sorte de matamore (cit. 2). || La pieuvre (cit.) est une sorte de roue.Vx. || Quelque sorte de… (même sens). || Quelque sorte de temps : un certain temps.REM. Pour l'accord du verbe et de l'adjectif avec une sorte de… → Espèce (supra cit. 18).
5 Une sorte de poésie se dégageait de tout son être (…)
Gide, Si le grain ne meurt, I, III, p. 86.
3 (1530). Dans quelques expr. Façon particulière d'accomplir une action. Façon, guise (vx), manière. a Vieilli. || De…, en (telle ou telle) sorte. || Dieu agit toujours de même sorte (→ 1. Loi, cit. 56). || D'autre sorte (La Fontaine, Fables, III, 16). || De les considérer en cette sorte (→ Équation, cit. 1). — ☑ (1549). Loc. vieillie. De (la) bonne sorte, de belle sorte (→ Hélas, cit. 12) : comme il faut, et, par iron., sévèrement.
6 C'est assez qu'on ait vu par là qu'il ne faut point
Agir chacun de même sorte.
La Fontaine, Fables, II, 10.
7 Vous voilà fagoté d'une plaisante sorte.
Molière, l'Étourdi, IV, 1.
b Loc. adv. (1545). Mod., littér. De la sorte : de cette façon. Ainsi (→ Assassin, cit. 7; goujat, cit. 7; quelque, cit. 14).
Loc. adv. (1650; « en quelque manière que ce soit », dans la langue classique). En quelque sorte : d'une certaine manière, et, par ext., presque, pour ainsi dire (→ Irréversible, cit. 1; jugement, cit. 17). || Une vieille ridée, momifiée (cit. 2) en quelque sorte. || Paisibles (cit. 2) et en quelque sorte heureux.Subst. || Les « peut-être », les « en quelque sorte » (→ 1. Le, cit. 26).
Vieilli. En aucune sorte : d'aucune façon (cf. Molière, le Misanthrope, II, 4).
c Loc. conj. (XIIIe). Mod. (Conséquence). De sorte que : de manière que, si bien que. Manière (cit. 31). → Bot, cit.; injurier, cit. 3; main, cit. 96. || De telle sorte que… Façon, manière (→ Carte, cit. 23; fonds, cit. 8; refléter, cit. 4). || Bafoué (cit. 4) de telle sorte qu'il se fâcha.
(XIIIe). En sorte que… Vieilli ou littér. (conséquence, avec l'indic.). (→ Démentir, cit. 11; dentelle, cit. 5; 2. frais, cit. 11; jurer, cit. 13).
8 Elle était mise très simplement et voilée, en sorte que je ne pouvais voir son visage (…)
A. de Musset, la Confession d'un enfant du siècle, III, III.
(Finalité, avec le subj.). || Faites en sorte… que vous arriviez avant moi. Arranger (s'arranger pour…), tâcher (→ Chaînon, cit. 1).
9 (…) fais en sorte que leurs chambres soient en ordre, que le déjeuner soit bon, enfin que nos hôtes soient le moins mal possible.
Mérimée, Colomba, XVI.
Faire en sorte de… suivi de l'inf. || Il fit en sorte d'assoupir (cit. 6) l'affaire.
d De sorte à… (suivi de l'infinitif) : de manière à.
10 Tu n'as pas toujours agi de sorte à dissiper leur malheureuse erreur.
France, le Procureur de Judée, p. 19.
COMP. V. Assortir (dér. et comp.).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sorte — et maniere, Qualitas. La sorte de l arbre, Facies arboris. Quelle sorte de gens seront là? Cuiusmodi homines illic erunt? De cette sorte, Huiusmodi. Il y en a beaucoup de mesme sorte et façon, Multa sunt ex eodem genere. Qui est de plusieurs et… …   Thresor de la langue françoyse

  • sorte — Sorte. s. f. Espece, genre. Il y a bien des sortes d oiseaux. de toutes sortes de bestes, d estoffes, de livres, d hommes &c. quelle sorte de plante, d animal, quelle sorte d homme est ce là? je n en veux point de cette sorte. en voilà de la… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • sorte — |sò| s. f. 1. Combinação de circunstâncias ou de acontecimentos que influem de um modo inelutável. = DESTINO, FADO, QUINHÃO 2. Tendência para circunstâncias majoritariamente positivas ou majoritariamente negativas (ex.: boa sorte, má sorte). =… …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • sorte — / sɔrte/ s.f. [lat. sors sortis ]. 1. [forza che s immagina regolare in modo imprevedibile le vicende umane: siamo tutti in balìa della s. ; confidare, sperare nella s. ] ▶◀ destino, fato, fortuna, (lett.) ventura. 2. (estens.) a. [complesso… …   Enciclopedia Italiana

  • Sorte — steht für: Sorte (Pflanze), Variante einer Pflanzenart Sorte = kleinste Einheit des Sortiments, d.h. des Warenangebots eines Handelsbetriebs Siehe auch: Sorten, ausländische Banknoten und Münzen  Wiktionary: Sorte –… …   Deutsch Wikipedia

  • Sorte — Sf std. (14. Jh.) Entlehnung. Teils über das Mittelniederländische aus dem Französischen, teils aus dem Italienischen (sorta) ins Oberdeutsche entlehnt. Beiden zugrunde liegt l. sors (sortis) Los in der kaufmännischen Sonderbedeutung, nach der… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Sorte — »Art, Gattung; Güteklasse, Qualität«: Bei der Entlehnung dieses seit dem 16. Jh. allgemein üblichen Handelswortes sind frz. sorte »Art; Qualität« und entsprechend it. sorta, das selbst wohl aus dem Frz. stammt, gleichermaßen beteiligt. Ersteres… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Sorte — (v. fr.), 1) so v.w. Art, dieselbe Art Gegenstände; 2) bes. die verschiedene Güte der Waaren, so werden die Waaren ihrer Güte nach gewöhnlich in verschiedene Sorten getheilt …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Sorte — (franz.), Art, Gattung, besonders von Waren oder Geld (s. Kurs, S. 867). Sortenzettel, s. Bordereau …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Sorte — Sorte, frz. deutsch, Art (besonders bei Waaren) …   Herders Conversations-Lexikon